La communication dépend de tous !

La communication dépend de tous!

Traditionnellement, on a considéré que l’existence de quatre compétences linguistiques serait nécessaire à la communication, à savoir la compréhension orale, la compréhension écrite, la production écrite ainsi que la production orale. De nos jours, on tient de plus en plus compte du fait qu’il y a encore une cinquième, vu que la compréhension et la production orales ne sont pas complètement isolées l’une de l’autre. Il s’est avéré qu’on a besoin d’un bon mélange entre les deux lorsqu’on débat et interagit. Il y a de nombreuses stratégies qui interviennent lors d’une communication. À titre d’exemple, j’aimerais mettre en avant la compréhension orale. D’un côté, dans de nombreuses situations, il faut seulement comprendre un certain nombre d’éléments qui déterminent l’énoncé. De l’autre côté, en cas d’une véritable interaction entre deux personnes, il y a d’autres défis qui s’ajoutent à celui présenté ci-dessus. Par exemple, il est à nous de deviner ce que l’interlocuteur dira par la suite. Nos réactions doivent être très spontanées et rapides quand il faut interagir. C’est la raison pour laquelle il faut faire usage de plusieurs compétences. Figurez-vous que l’exigence ne consiste pas seulement en comprendre les mots !

On doit donc disposer d’une série de facultés qu’on emploie à la fois et qui sont très étroitement liées à la compréhension et production orales. En cas de l’interaction orale, il est nécessaire d’agir encore plus vite qu’en cas de l’interaction écrite. Cela se doit au fait que le « caractère immédiat et direct » renforce encore la situation. Pensons par exemple à une interaction à travers les nouveaux médias tels que l’Internet ou le portable. Les mêmes facteurs sont de partie, mais la situation est moins « stressante » ou « exigeante » puisqu’on peut écrire quand on veut et il ne faut pas craindre une superposition des messages.

En ce qui concerne l’espagnol et surtout l’interaction orale en espagnol, les éléments non-verbaux jouent un rôle essentiel. Les aspects caractéristiques de la culture espagnole tels que les gestes, la distance physique et la mesure dans laquelle chacun prend part à la conversation sont fondamentaux. Cependant, ces aspects et convenances culturels ne se limitent pas à la conversation orale, mais apparaissent aussi quand on écrit des lettres. Il y a des formules de salutation et d’adieux qui sont propres à chaque nation et qui diffèrent d’un pays à l’autre. L’Espagne et l’Amérique latine ne font pas exception à cette règle. C’est la raison pour laquelle les formules usitées en Amérique latine sont considérées en Espagne comme étant « trop » ampoulées.

De nombreux gens affirment à juste titre que la fin principale de l’apprentissage/ de l’acquisition d’une langue est la capacité de la parler dans des situations concrètes. Ces gens-là font référence à l’usage de la langue au restaurant pour demander des repas, au supermarché et dans la rue pour demander et donner des informations précises. Telles sont les situations où il est indispensable d’interagir et de respecter les aspects mentionnés ci-dessus. Si l’on tient compte de tous ces aspects et compétences, on parvient à une communication efficace ; une communication qui dépend de tous!

Lengalia, José Delgado

1 réflexion sur « La communication dépend de tous ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *